Comme vous le savez peut-être déjà, Respecterre fait partie d’un écovillage appelé «La Cité Ecologique» de Ham-Nord. Tous les associés propriétaires de Respecterre et la plupart des employés sont résidents de l’écovillage. L’Atelier-Boutique Respecterre est situé sur le site même de l’écovillage.

La Cité Écologique n’est pas le seul exemple d’écovillage. Il existe plusieurs centaines de projets similaires à travers le monde. Un bon nombre de ces endroits ont été visités par des gens qui vivent ici, à la Cité. Dans cette nouvelle série d’articles, nous tenterons de vous faire découvrir ces projets de vie alternatifs tous aussi inspirants les uns que les autres.

Whole Village

C’est à l’été 2013 que j’ai découvert Whole Village grâce à une série de vidéos que l’on peut retrouver sur YouTube. Un peu plus tard cette année-là, des gens de chez nous sont allés en Ontario à ce même écovillage qui est situé à environ une heure de route au nord de Toronto. C’était dans le cadre d’une rencontre du réseau des écovillages du Canada. Quelques mois après, au début de 2014, un résident de Whole Village de l’époque, Peter, était venu à la Cité pour y passer quelques semaines en tant que stagiaire. Nous avons partagé la même habitation durant quelques semaines et suite à son départ, je lui ai dit, qu’un jour, j’irais faire un tour chez lui à Whole Village.

C’est donc l’été suivant que j’ai séjourné à Whole Village (WV) durant une fin de semaine de deux jours. Il faut dire qu’avec mon travail, je me déplace en Ontario à tous les six mois pour une durée d’environ une semaine.  Et puisque WV est située à un point central, cela me permet de m’établir durant quelques jours à la même place pour visiter les clients de la région. J’y allais donc avec l’intention d’y retourner toutes les années.

Plan de Greenhaven (en jaune, l’espace collectif…. en blanc, les espaces privés)

Greenhaven

La chose qui m’a le plus impressionné lorsque je suis arrivé, c’est cette construction appelée «Greenhaven» qui abrite et rejoint 11 appartements, un espace de vie collectif et une cuisine collective. La plupart des 30 habitants de WV habitent dans ce bâtiment.  Il a été construit au début des années 2000 avec une intention de développement durable autant au niveau des matériaux utilisés pour sa construction au niveau de l’économie d’énergie.  Cette construction d’un seul étage arbore une vingtaine de puits de lumière au plafond qui permet une économie d’électricité alors que la journée les lumières intérieures sont inutiles. Il y a un superbe foyer de masse dans la salle à manger qui s’occupe de tout le chauffage en hiver.

Des panneaux solaires sont installés à l’extérieur.  Ils fournissent toute l’énergie nécessaire pour l’eau chaude. Des matériaux recyclés à un plancher en bambou, vraiment tout ce qui a été utilisé pour construire cette maison est écologique. Il est certain que puisque les règles de la municipalité ne permettaient pas un immeuble à plusieurs logements, les fondateurs ont dû se contraindre à n’avoir que deux fours dans tout le bâtiment.  C’est un petit inconvénient, mais lorsqu’on pense que la plupart des soupers sont cuisinés de façon collective, c’est plus facile de vivre avec.

Cuisinne collective

Cuisine collective

Salle à manger

Salle à manger

Foyer de masse

 

Des gens intéressants

Cela fait maintenant cinq fois que je séjourner pendant une semaine environ à Whole Village. Quand je suis là-bas, je ressens un peu le même sentiment que j’ai lorsque je suis à la maison. Il y a une énergie qui règne là-bas qui est similaire à ce que je connaisse ici à la Cité Écologique. Maintenant, je connais bien la plupart des résidents, à chaque fois que je reviens, c’est un peu comme des retrouvailles avec de vieux amis. Bien que récemment il y a eu une période plus difficile ou les défis de vivre ensemble se sont fait ressentir, le groupe de pionniers qui réside dans cet ecovillage est très intéressant et sympathique. Depuis, Peter ne réside plus à WV, il a déménagé dans un autre endroit similaire dans l’Ouest canadien qui se nomme «Chuckleberry Community Farm». Un jour, j’espère aller le visiter là-bas. 🙂

Peinture murale à extérieur de Greenhaven. Réalisé par mon ami Maxim Grunin

À propos de l’auteur Ugo Dutil : Ayant grandi à l’écovillage «la Cité Écologique» de 1 à 11 ans, j’ai décidé d’y retourner à 25 ans. J’aime bien ce mode de vie qui nous permet de prioriser les relations humaines face aux possessions matérielles. Je travaille avec Respecterre depuis 2013. La simplicité volontaire et la consommation responsable, surtout dans le domaine textile, me passionne.