« Les écovillages sont des modèles vivants de durabilité, ils montrent que des actions concrètes peuvent être prises immédiatement. » — GEN (Global Ecovillage Network)

RespecterreDe plus en plus, nous cherchons à savoir ce qui se cache derrière les produits que nous achetons. En arrière de la compagnie avec qui nous faisons affaire, derrière de l’image de marque. Qui a travaillé pour créer et confectionner les produits ? Où et comment il ou elle l’a fabriqué ? Quelles sont ses valeurs ? Son mode de vie ? On dit souvent « acheter, c’est voter » pour changer le cours des choses et il semble que cette solution soit la plus efficace pour avoir un impact direct sur notre consommation actuelle que nous savons être insoutenables à long terme.

image2En achetant les produits Respecterre, vous encouragez un groupe d’une centaine de personnes qui ont décidé de faire un choix de vie écoresponsable en créant un écovillage pour l’environnement. Tous les associés qui sont propriétaires de la compagnie et la majorité des employés qui y travaillent sont membres de l’écovillage « La Cité Écologique » et prônent un mode de vie écologique. Tous les revenus générés par Respecterre servent à contribuer à cette façon de vivre.

Voici les valeurs et les pratiques écologiques qui sont appliquées quotidiennement par les membres de « La Cité Écologique » :

– – – – – 1. Éducation – – – – –

 

image3En collaboration avec la Commission Scolaire des Bois-Francs, l’école Pavillon Cité Écologique dispense l’éducation primaire et secondaire sur place à l’écovillage La Cité Écologique. Ajoutant aux programmes réguliers des apprentissages liés à la protection de l’environnement, aux arts, aux sports, en agriculture et aux stages en entreprise. Nous offrons également un service de garderie bio en milieu familial, pour les membres de l’écovillage. Celui-ci combine des activités ennature et des apprentissages cognitifs diversifiés.
Au Cours de ses 30 années d’existence, plus d’une cinquantaine de jeunes ont fréquenté le Pavillon Cité Écologique bénéficiant ainsi d’une éducation alternative qui leur a apporté une éducation plus qu’uniquement académique.

– – – – – 2. Proximité maison, école et travail – – – – –

 

image4

À la « La Cité Écologique », toutes les habitations, l’école, la garderie et les entreprises sont localisées dans un rayon d’un kilomètre. C’est-à-dire que tous les déplacements quotidiens entre ces lieux peuvent être accomplis à la marche ou à vélo évitant ainsi d’utiliser l’automobile ou autre transport en commun qui, malgré que moins polluant que l’automobile, reste une dépense d’énergie ou est source d’émission de gaz à effet de serre. Les déplacements quotidiens constituent la partie la plus importante de l’empreinte environnementale d’un individu.

– – – – – 3. Agriculture bio – – – – –

 

image5L’agriculture biologique a commencé en 1984 au tout début de l’écovillage « La Cité Écologique », dans le but de fournir des légumes frais et biologiques à ses résidents tout en faisant une meilleure gestion des déchets organiques qui peuvent être compostés et utilisés comme engrais bio. Tous les aliments non cultivés sur place sont achetés par groupe d’achat. Des repas bio sont servis le midi six fois par semaine. Autant pour le groupe d’achat que les repas, les aliments achetés sont principalement végétarien. Qu’est que ça veut dire ? Jamais de viande rouge (bœuf, porc, etc.). Quelques fois du poulet ou de la dinde (avec modération). Aussi depuis le début, une boulangerie a été mise sur pied. Le pain est toujours de blé entier, 8 grains, au levain ou à l’épeautre. Plusieurs autres condiments et aliments sont faits maisons : le yogourt, la moutarde, les vinaigrettes et sauces à salade, la mayonnaise, le pesto, le végépâté (tartinade végétarienne faite à base de noix ou graines de tournesol).

– – – – – 4. Entraide – – – – –

 

image6 Par souci d’écologie, d’économie et d’égalité, les habitants de l’écovillage partagent des autos, des habitations, de la nourriture, des outils en tout genre (tondeuse, tracteur, coffre à outils), des services et de l’expertise, mais surtout des sentiments, des valeurs, des sourires, de la joie et de l’amour 🙂

 

 

– – – Les écovillages, un mouvement global – – –

« Un écovillage est une communauté, intentionnelle ou traditionnelle, qui met en pratique localement, les quatre volets du développement durable (social, économique, culturel/spirituel et écologique), afin de générer un mode de vie en harmonie avec l’environnement. » – GEN

Il existe jusqu’à 2,000 écovillages à travers le monde.
Certains existent depuis plus de 50 ans:

Si les écovillages vous intéressent, vous pouvez suivre notre série d’articles qui parle d’écovillages que nous avons visités.

– – – – – GEN – – – – –

image8Le « Global Ecovillage Network » est un organisme qui vise à créer un lien entre les écovillages à travers le monde afin de promouvoir et de démontrer les bienfaits de ce mode de vie. Ses buts sont d’éduquer et de faciliter la circulation de l’information entres les communautés, de faire évoluer les droits humains, de faire avancer la protection de l’environnement et de promouvoir et d’aider à la création d’écovillages.

https://gen.ecovillage.org/
Dans ce vidéo (anglais seulement), Kosha Joubert parle de ses origines et d’écovillages dans une perspective de durabilité globale.