Whole Village – ÉCOVILLAGE

Whole Village – ÉCOVILLAGE

La chose qui m’a le plus impressionné lorsque je suis arrivé, c’est cette construction appelée «Greenhaven» qui abrite et rejoint 11 appartements, un espace de vie collectif et une cuisine collective. La plupart des 30 habitants de WV habitent dans ce bâtiment. Il a été construit au début des années 2000 avec une intention de développement durable autant au niveau des matériaux utilisés pour sa construction au niveau de l’économie d’énergie.

La Cité Écologique – ÉCOVILLAGE

La Cité Écologique – ÉCOVILLAGE

Depuis mon plus jeune âge, j’ai grandi à la Cité Écologique dans cet environnement créé pour les enfants. Depuis le début, c’est le projet éducatif qui rassemble tous ces gens au bout du 8e rang à Ham-Nord. Avec en tête l’idée que pour implanter un réel changement dans ce monde, il faut commencer par changer la façon dont l’éducation est donné aux enfants. L’alimentation biologique et le respect de la nature vont de pair avec cette philosophie pédagogique qui demande l’implication active des parents, professeurs et pédagogues. C’est donc autour de l’école que le projet à commencé en 1983-84.

Huehuecoyotl – ÉCOVILLAGE

Huehuecoyotl – ÉCOVILLAGE

Situé à moins d’une heure trente de México, la capitale du Mexique et ville la plus peuplée des Amériques, j’avais peine à croire à mon arrivée à l’écovillage que j’étais à présent dans les hautes montagnes de l’état de Morelos, dans un décor à l’opposé de la jungle urbaine. À l’entrée du domaine, un écriteau nous accueille : Huehuecoyotl. Ce mot signifie «le vieux vieux coyote» en langue autochtone Nahuatl. Je marche donc tranquillement, avec mon packsac sur le dos, vers la maison de Tona, la femme qui m’hébergera. Situé sur un domaine de 4 hectares à flanc de montagne, on y retrouve une dizaine de maisons, écologiques et relativement huppées. La demeure de Tona est la dernière, mais aussi la plus impressionnante de toutes! Décidément conçu par une artiste, elle est aussi entourée d’une luxuriante végétation (qui au Mexique peut pousser à longueur d’année!)

Donner la parole aux travailleurs: Entrevue avec Ugo

Donner la parole aux travailleurs: Entrevue avec Ugo

Je suis responsable des ventes et du marketing. Je m’occupe du contact avec nos clients pour les ventes. En gros, cela veut dire la vente de nos collections aux boutiques tous les 6 mois, le développement de nouveaux marchés et le lien avec nos clients. Je réponds aussi aux demandes corporatives (les entreprises qui nous demandent de coudre de nos vêtements à leur effigie, comme Radio-Canada, le Musée des Beaux-Arts ou certains spas).

Donner la parole aux travailleurs: Entrevue avec Noëlline

Donner la parole aux travailleurs: Entrevue avec Noëlline

Je suis responsable de la Boutique attenante à notre atelier de couture, de celle sur le Web ainsi que de la gestion de notre inventaire. Dans les débuts de Respecterre, nous avons décidé d’ouvrir notre propre boutique, en plein milieu rural! Cela nous permet de recevoir les clients sur le merveilleux site de notre écovillage, tout en travaillant à l’atelier en même temps. De plus en plus, les gens aiment aussi acheter en ligne, alors je m’occupe en même temps du service au détail.

Donner la parole aux travailleurs: Entrevue avec Hideliza

Donner la parole aux travailleurs: Entrevue avec Hideliza

Malgré mon inexpérience totale en couture avant mes débuts à Respecterre, c’est pour moi en quelque sorte un aboutissement naturel : mon arrière-grand-mère a gagné sa vie avec ce métier, tout comme… ses 13 filles! Donc ma grand-mère, puis aussi ma mère ont pris cette avenue. Depuis mon jeune âge, j’ai toujours vu maman coudre, elle nous habillait, ma sœur et moi, lorsqu’on était jeunes. Donc, c’est un peu ironique, car, autant je n’avais jamais cousu avant, autant toute ma lignée familiale a dédié sa vie à ce métier. Aujourd’hui, j’ai la chance d’apprendre dans l’entreprise avec mes collègues expérimentés.