Le paradoxe de la mode écologique

Le paradoxe de la mode écologique

J’ai grandi dans des habitudes de simplicité volontaire. Aussi loin que je me souvienne, avant d’acheter un produit, probablement plus par soucie d’économie personnelle que d’écologie à cette époque, avant même de comparer les prix, avant de mesure l’impact sur l’environnement de la confection du produit, avant de considérer les déchets causés par l’emballage ou la fin de vie du produit, avant de mesurer l’impact économique d’un achat local ou d’estimer les violations aux droits de l’homme que la création du produit a engendré, je me suis toujours poser la question : «En ai-je vraiment besoin?».

Comment sont fait les vêtements en lin ?

Comment sont fait les vêtements en lin ?

Il existe à travers le monde environ 200 espèces de lin dont la plupart sont sauvages. La plus ancienne fibre de lin utilisée par l’homme remonte à 36 000 ans. Les peuples d’Asie Centrale, les Égyptiens, les Grecs et les Gaulois utilisaient la fibre de lin et ont tous favorisé le développement d’une espèce de lin nommée « usitatissimum ». Historiquement, le lin fut l’une des fibres textiles les plus populaires jusqu’à la fin du XVIIe siècle.

La différence entre la viscose de bambou et le TENCEL® d’eucalyptus

La différence entre la viscose de bambou et le TENCEL® d’eucalyptus

Le bambou (ou viscose de bambou) et l’eucalyptus (ou TENCEL®) sont deux fibres similaires dans la façon dont elles sont cultivées et transformées. À Respecterre, nous travaillons avec des textiles qui sont faits avec ces deux fibres. Les deux sont des arbres cultivés de façon durable sans insecticides et pesticides (Contrairement au coton-non bio qui utilise 25% des insecticides et 11% des pesticides mondialement) qui poussent avec peu d’eau et sur des terres non-propices à l’agriculture…

25 déchets à ajouter à votre compost

25 déchets à ajouter à votre compost

Si vous avez déjà commencé le compostage, vous êtes probablement déjà au courant de l’idée de base. Vous avez déjà un endroit où vous jetez vos pelures, noyaux, feuilles et autres déchets organiques. Vos déchets de table ou surplus de jardinage sont déjà rassemblés afin de faire d’une pierre deux coups; soit (a) éviter d’enfouir ces matières organiques qui génèrent des gaz à effets de serre (CO2 et CH4) dans un environnement sans oxygène…