Nos tissus:

 

 

Le bambou

Le bambou est la plante qui possède la croissance la plus rapide au monde. Sa culture ne nécessite aucun engrais chimique ni pesticide. Sa production utilise quatre fois moins d’eau que le coton et elle est totalement biodégradable. Cela n’est pas prouvé, mais on dit souvent que la fibre de bambou est anti-odeur, antibactérienne, hypoallergène, anti UV et thermorégulatrice. Ce tissu possède également une capacité d’absorption supérieure à la moyenne et une douceur incroyable.

L’eucalyptus

Le tissu d’eucalyptus absorbe l’humidité et prévient la formation de bactéries. Il est extrêmement doux et convient aux peaux sensibles. Il s’agit est une fibre 100 % naturelle, extraite de bois d’eucalyptus provenant de plantations écologiques et durables. Le procédé de production de la fibre est respectueux de l’environnement à tous les niveaux. Les produits utilisés pour sa transformation sont recyclés jusqu’à 99.7 %

Le chanvre

Le Chanvre est beaucoup plus résistant que le coton. Il est hypoallergénique et non-irritant pour la peau. En fait, le chanvre est l’un des tissus les plus écologiques actuellement accessibles. La plante est naturellement très résistante aux parasites et sa croissance demande peu d’eau. Le tissu de chanvre a la particularité de « bien vieillir », en effet, plus vous le portez, plus il devient doux, souple, confortable.

Le lin

Matière noble, le lin est une fibre entièrement naturelle qui ne nécessite aucun produit chimique pour sa croissance ni pour sa transformation. Le tissu nous garde au frais l’été et au chaud l’hiver, car l’air qu’il maintient dans ses fibres en fait un isolant naturel. Le tissu de lin a une action bénéfique sur les peaux sensibles. C’est le tissu le plus résistant. Il ne peluche pas et ne se déforme pas. Il s’adoucit avec les lavages.

Respecterre est fièrement FAIT AU CANADA

Donner la parole aux travailleurs: Entrevue avec Noëlline

Donner la parole aux travailleurs: Entrevue avec Noëlline

Je suis responsable de la Boutique attenante à notre atelier de couture, de celle sur le Web ainsi que de la gestion de notre inventaire. Dans les débuts de Respecterre, nous avons décidé d’ouvrir notre propre boutique, en plein milieu rural! Cela nous permet de recevoir les clients sur le merveilleux site de notre écovillage, tout en travaillant à l’atelier en même temps. De plus en plus, les gens aiment aussi acheter en ligne, alors je m’occupe en même temps du service au détail.

Réparer ses vêtements soi-même

Réparer ses vêtements soi-même

Une bonne partie d’une consommation responsable se décide lors de l’achat d’un vêtement. Entre autres, les différences de fibres utilisées, les teintures, les impressions ou le pays de confections ont un impact sur l’empreinte environnementale d’un vêtement. De ce fait, l’autre partie est indirectement liée à la durée de vie du vêtement. Celle-ci sera longue ou courte dépendant de l’utilisation que l’on fait du vêtement, de comment on le lave et comment on l’entretient.

Les vêtements en plastique

Les vêtements en plastique

Après toutes ces discussions sur les sacs de plastique qui sont source de pollution, pourquoi ne parle-t-on jamais des vêtements en plastique? Qui, non seulement se retrouvent aussi dans les sites d’enfouissements, mais qui causent une micropollution sur laquelle l’opinion publique a encore peu de connaissance. Il est vrai que les vêtements en polyester, nylon, acrylique, etc. n’ont pas la caractéristique «d’usage unique» et que la corrélation est peut-être moins évidente entre «robe de polyester» versus «plastique» et «sac en plastique» versus «plastique».